Dans son message à la Nation du samedi 28 mars 2020, Son Excellence Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo, a déclaré la guerre au Covid 19 en instaurant l’état d’urgence sanitaire et le confinement à domicile de l’ensemble de la population. Par conséquent, il « invite solennellement toutes les Congolaises et tous les Congolais à prendre une part active au combat déjà en cours contre le COVID-19. »

« L’histoire qui s’écrit sous nos yeux nous enseigne que si nous ne nous mettons pas en ordre serré de bataille, dès à présent, le mal va vite percer nos lignes de défenses et se répande comme une traînée de poudre sur l’ensemble du territoire national. Aussi, Mes Chers Compatriotes, je vous engage tous à mener le combat contre le COVID-19

Pour ce combat-ci, ce ne sont pas seulement nos services de santé et nos forces de défense et de sécurité qui doivent monter seuls au front. C’est tout le peuple qui doit se porter en première ligne pour arrêter net la progression de l’ennemi, le COVID-19.

Voilà pourquoi, en ce jour, samedi 28 mars 2020, j’invite solennellement toutes les Congolaises et tous les Congolais à prendre une part active au combat déjà en cours contre le COVID-19. Nous allons tous combattre pour que le coronavirus ne se propage pas partout dans le pays, n’atteigne pas un grand nombre d’entre nous et ne détruise pas plusieurs vies sur notre territoire. » La décision du Président de la République du Congo, Son Excellence Denis Sassou-N’Guesso, tient compte de la gravité de la situation à travers le monde et au Congo en particulier, où 19 cas des personnes infectées par le Covid 19 sont enregistrés.

A cet effet, le Président de la République a décrété un état d’urgence de 30 jours à compter du mardi 31 mars 2020. Les mesures prises par le Chef de l’Etat congolais dans le cadre de cette grande décision dont l’efficacité dans la lutte contre la pandémie du Covid 19 s’est avérée en Chine, sont : « l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, le confinement à domicile de l’ensemble de la population, à l’exception de ceux qui travaillent à la fourniture des biens et services indispensables ; l’interdiction de la circulation sur l’ensemble du territoire nationale, à l’exception des déplacements jugés essentiels ; la fermeture de tous les lieux de vente autres que ceux des aliments et des produits essentiels ; la régulation des ventes sur les marchés domaniaux ; la mise en place d’un couvre-feu, de 20 heures à 5 heures du matin ; la mobilisation générale des forces de défense et de sécurité afin de faire respecter sans faille l’ensemble de ces décisions ; la création d’un Fonds national de solidarité pour le soutien des entreprises, la compensation des pertes de revenus des actifs et l’aide aux personnes vulnérables. Ce fonds doit mobiliser au moins 100 milliards de francs CFA courant avril 2020. »

Ces mesures viennent renforcer celles que le gouvernement avait déjà mises en place sur instructions de Denis Sassou-N’Guesso à partir du 14 mars dernier, à savoir : « la fermeture des lieux de culte ; la fermeture des établissements d’enseignement préscolaire, primaire général, technique et professionnel, ainsi que des établissements d’enseignement supérieur tant publics que privés ; la fermeture des bars-dancing, boîtes de nuit et des établissements communément appelés VIP et Caves ; l’interdiction des réunions ou rassemblements de plus de 50 personnes ; la célébration, dans la plus stricte intimité, de tous les événements familiaux (mariages, veillées mortuaires, etc.) ; la fermeture jusqu’à nouvel ordre e toutes les frontières terrestres, fluviales, maritimes et aériennes sauf pour les navires et vols cargos ; le réquisitionnement de certaines formations sanitaires dans les départements de Brazzaville, de Pointe-Noire et de la Cuvette. »

Leave a comment