Le ministère en charge de la santé, à travers la direction de la pharmacie et du médicament, s’attèle à remettre de l’ordre dans l’exercice des métiers de visiteur médical et de délégué médical en République du Congo. A cet effet, deux projets de textes règlementaires sont actuellement en cours d’élaboration. Il s’agit de l’avant-projet de loi portant dénombrement et répression de certaines infractions liées à l’exercice de la profession de visiteur médical et du projet de décret fixant les conditions d’exercice de la profession de délégué médical en République du Congo.

La direction de la pharmacie et du médicament (DPM) a soumis ces deux textes à l’examen des responsables d’agences pharmaceutiques et des délégués médicaux de Brazzaville et Pointe-Noire lors d’une réunion tenue jeudi 11 novembre 2021 à l’Hôtel Saphir à Brazzaville. La cérémonie d’ouverture de cette réunion a connu la participation de M. Bienvenu Kende, Conseiller juridique et administratif de la Ministre en charge de la santé. En plus de la nécessité de remettre de l’ordre dans cette profession, le gouvernement congolais tient à protéger les délégués médicaux congolais dont les droits ne sont pas toujours respectés par certains chefs d’agence pharmaceutique.

En effet, depuis 1988, année au cours de laquelle ont été promulgués la loi 009-88 du 23 mai 1998 instituant le Code de déontologie des professions de la santé et des affaires sociales, et le décret 88-430 du 6 juin 1998 fixant les conditions d’exercice libéral de la médecine et des professions paramédicales et pharmaceutiques en République du Congo, la profession de délégué médical ne dispose pas de texte règlementaire. « Il est impérieux de combler cette lacune », estime le Dr Boniface Okouya, directeur de la pharmacie et du Médicament.

Extrait de l’allocution du Dr Boniface OKOUYA

« C’est pour cela que la Ministre de la Santé, de la Population, de la Promotion de la Femme et de l’Intégration de la Femme au Développement, Madame Jacqueline Lydia MIKOLO, initiatrice de la réforme pharmaceutique au Congo, nous a chargé, conformément aux attributions de la Direction de la Pharmacie et du Médicament, de combler cette lacune afin de vous permettre d’exercer légalement votre métier. Votre secteur, très dynamique, doit dès aujourd’hui, c’est à dire plus qu’hier, bénéficier de notre soutien et de notre attention. Car nul ne peut ignorer votre apport ou votre contribution dans l’exercice professionnel de nos prescripteurs et de nos pharmaciens. Nul n’ignore la formation et la mise à niveau que vous faites à l’endroit de nos collaborateurs très souvent en contact avec les malades et les populations. »

Une vue partielle des délégués médicaux

Après la réception des contributions des délégués médicaux, la DPM soumettra ces textes à l’examen de la Ministre en charge de la santé qui, à son tour, les proposera à l’examen et à l’adoption du Conseil des ministres.

Définition de délégué médical, appelé aussi visiteur médical

Représentants des laboratoires pharmaceutiques, un délégué médical, appelé aussi visiteur médical est chargé « d’informer les médecins sur les nouveaux médicaments fabriqués par leurs employeurs ou les anciens produits qui reviennent sous d’autres noms. Un délégué médical (…) est une personne dont le métier est de rendre visite aux médecins dans leurs cabinets ou à l’hôpital afin de leur présenter des médicaments de spécialité au compte des laboratoires pharmaceutiques qui produisent ces médicaments. Mais il est utile de préciser que le visiteur médical ne vend pas directement les produits pharmaceutiques. Il a simplement mission d’assurer la promotion de ces substances fabriquées par son laboratoire utilisateur ».

DECRYPTAGE

Leave a comment