Le comité de réflexion pour l’innovation pharmaceutique (CRIP), présidé par le Dr Edmond Mampouya, a convié ses membres à une série d’échanges autour du thème : « Droits et devoirs du pharmacien dans le système de santé », samedi 4 septembre à l’hôtel Hippocampe de Brazzaville

S’appuyant notamment sur la notion de monopole pharmaceutique, Edmond Mampouya a déclaré que le pharmacien doit faire prévaloir la primauté des intérêts de la santé publique sur la quête de la rentabilité. Il a également indiqué que le pharmacien exerce sa profession dans le respect de la vie et de la personne humaine

Dans le compte rendu de la rencontre, lue par le Dr Jean Lebvoua, membre du CRIP, les pharmaciens ont, unanimement condamné les actes de vandalisme perpétrés à l’endroit de la Pharmacie Tahiti le 1er septembre 2021, situé dans le Marché Total, arrondissement 1 Bacongo.

Par ailleurs, les pharmaciens ont présenté leurs sincères excuses à la population pour l’interruption du service pharmaceutique survenue le 1er septembre 2021 de 5 heures à 12 heures ayant causé des préjudices à la population.

Les pharmaciens saisissent cette occasion pour rassurer les autorités publiques et administratives, notamment le Ministère de la Santé et de la Population, que ce type d’interruption du service pharmaceutique ne se reproduira plus.

En outre, les pharmaciens ayant participé à la réunion du Comité de recherche et de l’innovation pharmaceutique, ont formulé les recommandations suivantes :

  1. Mettre en place un cadre de formation continue des professionnels de la pharmacie et du médicament ;
  2. Accélérer le processus de promulgation de la loi pharmaceutique et de biologie médicale ;
  3. Mettre en place un comité interministériel de lutte contre les médicaments falsifiés et de qualité inférieure ;
  4. Mettre en place le laboratoire de contrôle de qualité des médicaments et des aliments ;
  5. Mettre en œuvre une stratégie de promotion des médicaments génériques.

Leave a comment