Les affections liées à la grossesse

Certains médicaments sont donnés pendant la grossesse pour des problèmes relativement ponctuels.

Un médicament est rarement, voire jamais, nécessaire dans les situations de la grossesse. Les personnels de santé et les femmes enceintes doivent être informés sur les alternances non médicamenteuses. Il vaut mieux traiter de façon simple les petits problèmes habituels tels que les brûlures d’estomac, l’indigestion ou la constipation. Des régimes variés, le grand air ou le sommeil sont les remèdes les plus sûrs.

Le changement des habitudes alimentaires ou la prise d’un simple antiacide, sont recommandés pour les problèmes d’estomac, et des liquides et des fibres pour la constipation. Les préparations qui stimulent l’activité intestinale peuvent aussi provoquer des contractions utérines et sont contre-indiquées pendant la grossesse.

Les nausées matinales se produisent dans 50% des grossesses durant les trois premiers mois, période qui correspond au maximum du risque tératogène. Des antihistaminiques sont souvent prescrits ou recommandés malgré les inquiétudes soulevées par leur potentiel tératogène. Cependant, selon le British National Formulary, « la nausée du premier trimestre n’exige pas d’être traitée par des médicaments. »

A pregnant African woman holding her stomach.

Les modifications aux niveaux rènal et circulatoire dues à la grossesse peuvent souvent être à l’origine d’une hypertension. Toutefois, les médicaments ne sont pas nécessairement le meilleur moyen de traiter une hypertension gravidique, l’alitement et la diète sont souvent suffisants. L’hypertension « essentielle » ou sous-jacente, présente avant la grossesse, a été traitée avec un large éventail de médicament : sédatifs, hypotenseurs, diurétiques, héparine ou anticonvulsivants. Le médicament de choix a été en général la méthyldopa. Les femmes atteintes d’hypertension et traitées par un inhibiteur de l’enzyme de conversion avant la grossesse, devraient changer d’antihypertenseur quand elles sont enceintes, car des morts laetales ont été décrites après utilisation d’inhibiteur de l’enzyme, de conversion au cours de la grossesse.

Dr. Clément Mampouya

Leave a comment