Promulguée le 29 avril 1992, par la loi 012-92, portant création de l’ordre national des pharmaciens du Congo, le premier bureau de l’ordre mis en place le 12 Août 2003 a transmis le flambeau à un nouveau bureau après 15 ans d’exercice, le 3 avril 2018 après une élection âprement discutée entre les différents candidats.

Lors de son intronisation par le Directeur de Cabinet de Madame la Ministre de la santé et de la population, Jacqueline Lydia MIKOLO, le Directeur de Cabinet avait en substance rappelé à l’ensemble des pharmaciens sagement que : « quand on a perdu la voie, il faut revenir à la bifurcation » et que « l’heure était au rassemblement de tous, au travail pour le bien des populations ».

Il sied de rappeler que le pharmacien congolais doit s’approprier le code de déontologie afin de garantir un exercice libéral sein et noble de la profession. Le pharmacien congolais est aussi à éduquer, car la poutre qui est dans l’œil de l’autre ne doit pas nous empêcher de voir la paille qui est dans la sienne, et l’on peut rappeler la parole fétiche du Docteur Alain MOKA ancien ministre de la santé et de la population que : « le pharmacien doit d’abord balayer devant sa propre porte. »

Il doit avoir un comportement digne, s’abstenir de tout fait ou manifestation de nature à déconsidérer la profession, être dévoué et solidaire en toute circonstance. L’ordre doit donc porter un coup d’arrêt aux pratiques dangereuses, lugubres de certains fossoyeurs de la profession. Le bureau national de l’ordre dirigé par le Docteur Jean Charles Claude ONGOLY a cette lourde mission. Nous y croyons car le président élu est pétri d’une longue expérience professionnelle pour conduire à bon port la profession, pourvu qu’il mette au-dessus de lui l’intérêt général.

Leave a comment