Les 8 et 9 mai 2019, le ministère du commerce, précisément la direction de la répression des fraudes commerciales a publié les rapports de différents contrôles effectués dans divers secteurs comme la pharmacie. Cependant, constate le Syndicat National des pharmaciens du Congo (SYNAPHAC), le rapport qui concerne le contrôle des pharmacies contient des incohérences. Une conférence de presse animé le mercredi 12 juin 2019 à Brazzaville visait à éclairer une mise au point sur cette question.

Le SYNAPHAC dit ne pas être contre le contrôle effectué par la direction de la répression des fraudes car cela relève bien de ses missions. Il s’insurge plutôt contre les méthodes utilisées par cette dernière, a indiqué Guy Patrick GONDZIA, vice-président dudit syndicat.

Le syndicat a rappelé les points convenus avec la direction de la répression des fraudes et présentés comme ceux devant faire l’objet de contrôle. Il s’agit entre autres de l’autorisation d’ouverture d’une pharmacie, le registre du commerce, le prix des médicaments, la validité des médicaments, le certificat d’immatriculation SCIET, ce en présence d’un inspecteur de pharmacie.

Notons qu’il a été largement constaté au cours des contrôles, soutient le syndicat, que les contrôleurs ont outre passé leur mission, et des manquements ont été soulignés : l’absence d’inspecteurs des pharmacies dans les équipes de contrôle, le fait de s’introduire dans les pharmacies – jusqu’au-delà des comptoirs de dispensation des médicaments- en l’absence des pharmaciens, procédant ainsi à la saisie des médicaments. Autre fait déploré, l’imposition d’une liste des documents concernant les autres administrations connexes notamment la CNSS ou  les impôts.

Lire plus

Leave a comment